Merveilles du monde animal, ou pas. N°4.

Publié le par L'observateur impartial

          Grésillements salvateurs. I’m gone, Tu Fawning. 

TUGirls-1-.jpg

 *
Si la vieille radio oubliée dans le grenier de mémé se mettait en route sans prévenir, ce serait cette chanson qu’elle jouerait. Les rats cesseraient de grignoter les vieux Club des 7 poussiéreux pour s’attrouper autour de l’objet. Religieusement.  
*
Si Calamity Jane envoyait un message mélodique post mortem à son Wild Bill Hickok d’amant enfui, ça sonnerait comme ça. Légèrement cotonneux, un peu vindicatif. Définitivement triste. Et cette vieille baderne de Wild Bill Hickock de se retourner dans sa tombe en s’auto fustigeant pour ses manquements amoureux.  
*    
S’il fallait illustrer musicalement un vieil album photo bourré de photos jaunies et cornées de défunts grisâtres, cette chanson serait insurpassable.  
*
Si l'on avait radiographé l'âme merveilleuse de Richard Brautigan au moment précis où il posa cette salope de carabine contre ses tempes dégarnies, le résultat s'approcherait sans doute de ça. 
*
Si la Vénus de Boticelli avait fredonné une chanson au sortir de son coquillage nacré
...


Ps : Tu Fawning est le projet alternatif de Corinna Repp et de Joe Haege, le chanteur des démoniaques 31 knots.
Tout aussi conseillé : 
Site de 31 knots
Ecouter 31 knots 
Interview du mirifique Joe Haege *


* Aux happy few qui voudraient déblatérer sur l'autopromotion comme forme particuliérement retorse d'entubage, je dis : "crotte". Ouaip.
*
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article