L’homme descend de la grenouille, c'est le Prince des Penseurs©, aka Jean Pierre Brisset, qui le dit.

Publié le par L'observateur impartial

Vivats de la foule, théories batraciennes, canular classieux
et reconnaissance littéraire
 
 Brisset3.gif
 
La création de Dieu n’est pas l’homme animal, c’est l’homme spirituel qui vit par la puissance de la Parole et la parole a pris son origine chez le bi-archiancêtre, la grenouille, il y a plus d’un million et moins de dix millions d’années. Les grenouilles de nos marais parlent le français, il suffit de les écouter et de connaître l’analyse de la parole pour les comprendre, car tout instinct exprime un même mouvement, chez les animaux comme chez les homme 
Jean Pierre Brisset.
 
En attendant, la grenouille, comme l'homme, peut fumer la cigarette : le singe ne sait pas fumer. 
Jean Pierre Brisset
 
 
 
6 janvier 1913.
Jean Pierre Brisset, ce matin là, se lève avec le sourire. Confiant.
C’est qu’aujourd’hui, enfin, on reconnaît son talent. On consacre son génie.
Ce n’est pas trop tôt. Ce n'est que justice. 
Sa toilette faite, son frugal repas – sous-chef de gare à Angers, ça ne gagne pas lourd – englouti, il relit cette lettre miraculeuse reçue deux jours plus tôt. Son passeport pour la reconnaissance, ticket pour le panthéon joliment calligraphié :
 
« Illustrissime M. Brisset,
fort de vos travaux en linguistique, de votre immersion toujours plus poussée dans les problèmes de notre temps et des révélations scientifiques de toute beauté contenues dans l'indispensable opus que vous m'envoyâtes, La grande révélation, j’ai l’extrême honneur de vous informer que notre confrérie, illustre cénacle constitué de l’élite vive de la nation, vient de vous décerner le titre honoris causa de Prince des penseurs.
Une cérémonie en votre honneur aura lieu le 6 février avec banquet, discours et conférence de rigueur à l’Hôtel des sociétés savante. Une visite au Penseur de Rodin est également prévue.  
Nous comptons sur votre présence. 
Votre très honoré,
Jules Romain. »
   
Un sourire s’attarde sur ses traits d’habitude si austères. Brisset jubile. Princes des Penseurs, quand même, ça en jette. Et cette descente en capitale ne peut qu’être un triomphe, il le pressent. Cette revanche tant rêvée sur les rires gras et méprisants de la foule, il la tient enfin. Ils vont bien voir, tous ces bouseux, s’il est cinglé.
Le grand Jules Romain en personne, qui le convoque ! Qui reconnaît son importance et consacre son œuvre ! Il aimerait bien voir leur gueule, aux sceptiques angevins, quant ils sauront ça. 
 
En attendant, il relit ses notes. Ce serait trop bête de rater son entrée magistrale dans le landerneau scientifique par manque de préparation :
« L’homme est né dans l’eau, son ancêtre est la grenouille et l’analyse des langues humaines apporte la preuve de cette théorie. *»
 
Pas mal ce début. Synthétique, convaincant, modeste.
Il peut continuer sa lecture :  
« le 5 janvier 1883, c’est ce jour qu’il nous fut révélé que le latin est un argot et successivement que la parole remontait à la création des ancêtres de l’homme jusqu’à la grenouille (…)
La grenouille fait clairement entende les cris : coaque, coèque, coéque pour appeler à la coaction et couique ou couic, en échappant au danger. Coaque ou coac s’analyse : Que haut à que = ici haut à ce lieu (…)
Un jour que nous observions ces jolies petites bêtes, en répétant nous même ce cri : coac, l’une d’entre elles nous répondit, les yeux interrogateurs et brillants, par deux ou trois fois : Coac. Il nous était clair qu’elle disait : quoi que tu dis ? »
   
Limpide. Ils ne pourront que s’incliner. Maestria de la démonstration. Tour de force scientifique. Darwin peut aller se rhabiller fissa.
 
Seul regret, il sait qu'il ne pourra aborder tous les sujets qui lui tiennent à coeur. C’est que ses sphères de recherche sont remarquablement larges. Et qu'en une heure, il ne saurait évoquer l'intégralité de ses travaux. Comment parler de cette méthode de natation révolutionnaire (L’art de nager appris seul en moins d’une heure **) concoctée il y a dix ans ? Comment aborder la question – essentielle dans ses recherches – de la phénoménologie du rire en société ? 
Pas le choix, il faut faire un tri. Draconien. Se consacrer sur l’essentiel : à savoir, l’origine batracienne de l’homme.
 
Puis, son discours lu, relu et peaufiné, Jean Pierre Brisset enfile son chapeau miteux, claque la porte et file prendre son train pour Paris. S’élance vers son destin lumineux et les vivats d’une foule éblouie ***.
La gloire, enfin !!!
   
 

* Toutes les citations du sieur Brisset sont rigoureusement authentiques. Au besoin se reporter à l’indispensable Les Origines humaines, éditions RROZ, 2001. Ou aux pléthoriques œuvres complètes publiées aux très courageuses éditions Presses du Réel.
   
** Editions Presses du Réel. Opus splendide dans lequel, entre autres théories farfelues, Brisset livre au lecteur les plans de sa "ceinture caleçon aérifère de natation à double réservoir compensateur© ", avec dessins et exemples.
 
*** Les dizaines de joyeux drilles mobilisés par Jules Romain pour l’occasion, accorderont au Prince des Penseurs l’accueil qu’il méritait. Et le principal intéressé jamais ne soupçonna la possibilité d’un canular.
Plus tard, nombreux seront les grands noms à s’intéresser à son œuvre d’illuminé foutraque. D’André Breton (qui évoque longuement le cas Brisset dans son Anthologie de l’humour noir) à Michel Foucault, Marcel Duchamp ou Jacques Lacan, les théories batraciennes de Brisset inspirèrent nombre d’illustres suiveurs.   


natatoires-1.jpg
Planche tirée de L’art de nager appris seul en moins d’une heure
(notez je vous prie les similitudes hgestuelles omme / grenouille,
preuves s'il en est de la justesse des théories de Brisset)

 
Cadeau bonus de l'ONK :
Extraits, en exclusivité mondiale, de La grammaire logique, résolvant toutes les difficultés et faisant connaître par l'analyse de la parole la formation des langues et celle du genre humain (mazette!), 1883 : By Jean Pierre Brisset :
 
I : L'ire
Le premier i est le membre raide ou droit. La violence de l'érection créa l'ire ou la colère, fit jeter les premiers cris et aller de tous côtés. On peut dire que la vie commença par la lettre i, comme c'est par la laiterie que l'enfant commence à vivre.
 
L : La langue
L est la consonne des lèvres et de la langue; elle appelle vers le sexe, le premier lieu, l'yeu. Le langue à-jeu, le l'engage, le langage. Son origine est un appel au lèchement.
 
Q : La queue
Nous avons indiqué spécialement la valeur de queux à la lettre C.

Les queues réelles causaient des querelles.

Tu ma queue use, tu m'accuses.
La queue use à sillon, l'accusation. 
Qui sexe queue use, sa queue use.
 
    
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LCL 17/12/2007 12:22

Mais il a l'air encore mieux que Lumignon, le bougre. Je suis ébahi, esbaudi, impressionné (et j'ai aussi un poil mal à la tête....)