Dallas sur Seine : ton univers impitoyable, tes vertus zygomatiques, tes acteurs nazes.

Publié le par L'observateur impartial

Un vaudeville bien de chez nous, observé loin de chez nous.

dallas-copie.jpg

Carla Bruni ? Non, Carla Rougit. De colère.

(Janus Lumignon, La France vue du fiel ;
365 jeux de mots pourris pour 2008.
)
 
Je veux avoir un homme qui a le pouvoir nucléaire. 
(Carla Bruni)

 
On s’était juré de ne plus en parler. De laisser ça derrière nous, comme un passé peu reluisant qu’on voudrait oublier. Trop glauque, trop nul. Fangeux.
D’ailleurs, c’est un peu pour ça qu’on est parti. Qu’on a placé une mer (même petite) de distance entre le fou dangereux aux commandes hexagonales et notre propre peau, salement allergique à son populisme de très bas étage. On est en convalescence, en quelque sorte, Lumignon et moi. On reprend des forces, loin de la Sodome et Gomorrhe liberticide qui a pris ses aises chez nous.
 
Mais voilà, hier, on a rechuté. Trop dur de tenir le coup, de faire comme si rien ne se passait en (F)rance. Surtout avec Internet. Trop de questions nous tarabustaient : est-ce que cette inique loi sur le « délit de vagabondage », celle qui nous ramenait directos 150 ans en arrière, était passée ? Est-ce qu’on avait déclaré la guerre à l’Iran ? A la Turquie ? Est-ce qu’on avait envoyé la troisième armée dans les banlieues ? On y tenait plus, il fallait qu’on sache. Alors, mine de rien, comme un tox repiquant au truc, un peu honteux, on a tapé « Sarkozy » sur Google actualités. Juste pour avoir les dernières nouvelles, pour humer l’atmosphère.
Et…
On ne l'a pas regretté :
qu’est ce qu’on s'est marrés...
D'un rire mesquin et gras, vengeur. Sans scrupules. Tonitruant.
Un rire qui s'est éternisé dans les grandes largeurs. Et nous a fait un bien fou.
   
C’est que, avec ce SMS psychopathe (« si tu reviens, j’annule tout ») envoyé à son ex femme une semaine avant de se remarier avec la vamp italienne croqueuse d’hommes, le président que le monde nous envie (quand le monde veut se fendre la gueule) a dépassé les bornes en matière scénaristique, a explosé tous les « Dallas », « La croisière s’amuse » et « Hartley cœur à vif » du monde, même réunis.

medium_Famille_Sarko.jpg

On croyait avoir atteint certaines limites dans le mélo cheap et l'imagerie
« papier glacée » la plus naze, de celle qui fait vendre du Closer et du Paris-Match à pleines brassées. Mais là, quand même, le bougre élyséen fait très fort. Mieux que Loanna.
Ce serait un pote ou quelqu’un qu’on aime bien, on aurait vraiment pitié pour lui. Avec tristesse, on se dirait qu’il est juste bon pour la poubelle. Périmé.
Mais là, ce qu’on se bidonne...
D'ailleurs je suis sur qu’on est pas les seuls. Qu'on est des millions à suivre avec une délectation perverse le minable feuilleton en train de se jouer. Et que, si ceux qui le huaient se marrent, ceux qui le suivaient aveuglément finissent par se poser des questions. Même Madame Michu, celle qui vit sous perfusion TF1/Le droit de Savoir/Jean Pierre Pernaut et n'aime pas trop ce qui n'est pas blanc ou ce qui est jeune, et bien, même elle commence surement à regarder d'un autre oeil les pitreries médiatico/sentimentales de notre dangereux pantin à talonettes.
Grâce en soit rendue à celle qu'on a toujours détesté, mais qui à force d'envoyer bouler notre présiment et de le trahir dans les grandes largeurs (qui d'autre qu'elle pour divulguer le contenu du message en question ?) va finir par gagner notre estime. Bravo Cécilia ! *

* Mazette, si on m'avait dit qu'un jour j'écrirais ça...
En passant, je profite de ce compliment inattendu pour en remettre une couche dans l'incongru et souhaiter d'avance
à Carla une bonne St Valentin, romantique et tout. Hin hin.

Pas besoin de communiqué, tous ces cons, j’en ai rien à foutre !
Sarkozy à sa conseillère en communication (Catherine Pégard) le jour de son mariage.


Post-scriptum (après coup) :
Fidèles à notre inflexible objectivité (prendre à défaut l’ONK ? impossible…), nous sommes obligés de mettre un léger bémol à ce billet. C’est que l’élément déclencheur de cet article (ce SMS envoyé par notre J.R. de président à sa Sue Ellen enfuie) reste sujet a caution. Les informations de Bakchich (voir article ici) nous semblant
généralement plus crédibles que celles du nouvel obs, nous sommes obligé de faire un tantinet machine arrière sur ce sujet. Ceci dit, ça ne change pas grand-chose au fond du problème, à savoir la grande pantalonnade présidentielle se jouant chaque jour à la une des médias et la minable sitcom bas de gamme qui nous tient lieu de débat politique.   


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

l'observateur du kitsch 09/02/2008 14:45

@ Skalpa
Merci, c'est toujours un plaisir,
Et l'image est ravissante. Moi qui avait toujours rêvé de pénétrer son intimité (herk...).
N'empêche, c'est limite choquant : faire ça dans la bibal de l'Elysée... Genre Monika et Bill dans le bureau ovale. Où est passé le respect des institutions ?

@ Charançon,
Je m'en doutais. Un peu de douceur et de discernement dans ce monde de brutes, ce ne pouvait venir que du côté féminin de la force.

Le Chranaçon Libéré 09/02/2008 14:24

"Pour ton lien : comment a t'il pu savoir pour Balavoine et moi ?"

Pas lui. Mais elle. C'est Flo Py, tenancière de l'excellent Place Assise non Numérotée. J'imagine qu'elle doit lire ton bloug. Et qu'il ne pouvait lui échapper qu'un amoureux du kitsch tel que toi ne pouvait pas ne pas aimer Balavoine.

skalpa 09/02/2008 08:45

yep, bon petit billet!
une petite image un peu ratée, mais c'est normal elle a été faite en toute intimité!
http://images3.hiboox.com/images/0508/8e5bi71o.jpg
allez big up et see ya!

l'observateur du kitsch 08/02/2008 12:39

@ zgur,
Ce serait un honneur. Mais ne rêvons pas, je n'ai pas encore le même poids que Le Nouvel Obs.com (de peu, il est vrai)...
et puis, écrivant depuis l'Angleterre, je me considère comme tombant sous le coup de la loi britonne. Quand on voit ce que les tabloïds peuvent balancer (d'ailleurs, j'attends Le Sun sur ce coup là...), je suis un petit joueur à côté.
Photo tout à fait croustillante. Sans ses talonnettes, tout de suite, il fait moins son kakou...
Gargouillis vespéraux

@ Charançon,
oui oui, j'ai déjà prévu les effets de manche de Lumignon le jour du procès. On va transformer ça en genre de resucée du procès des 9 de Chicago (Abby Hoffmann, Jerry Rubbin...) en 69, ça va balancer du steak.
Pour le côté point de vue image du monde, ce n'est pas ma faute, hein, je n'avais pas le choix. c'est toi qui l'a dit : quoi de plus kitsch ?
Pour ton lien : comment a t'il pu savoir pour Balavoine et moi ?
Courbettes fraternelles

Le Charançon Libéré 08/02/2008 11:50

HS : eheh, l'Observatoire commence à se faire un nom : http://flopy.canalblog.com/archives/2008/02/07/7775893.html#comments

Même plus besoin de procès… La renommée arrive à grands pas.