God Save the Beans. Chroniques sous la Manche #2.

Publié le par L'observateur impartial

BANKSY : Reclaim the walls !

queenvicbanksyvictoria2.gif
 
Cette nuit là, je titubais en solitaire dans les rues de Soho, sérieusement bourré et plutôt déprimé par la grisaille ambiante. Je venais de croiser un drôle de type avec 2 bombes de peinture à la main, un genre de colosse blafard aux cheveux longs qui pressa le pas en me voyant. Et, au coin de la rue, je suis tombé sur un tag encore frais, luisant de peinture non séchée. Un tag magnifique et sombre, qui représentait un flic armé jusqu’aux dents en train de fouiller brutalement le panier d’une gamine. En bas à droite, la signature : Banksy. J’ai mis un certain temps à percuter, éthylisme oblige, que le type zarbi que je venais de croiser, n’était autre que le grand Banksy, le graffeur dont toute l’Angleterre rêve de percer à jour l’identité, l’oiseau de nuit provocateur à l’humour corrosif. 
Vous savez, il m’est arrivé beaucoup de choses dans la vie. J’ai vécu des aventures autrement plus palpitantes, des rencontres autrement plus fécondes. Et pourtant, je ne saurais dire pourquoi, mais je n’oublierais jamais ce soir là, cette rencontre nocturne impromptue et fugace avec le maître de la subversion urbaine.
Janus Lumignon, Arrêt sur le mage. 1998.
 

C’est une star chez les britons. Une vraie. Tout le monde sait qui c’est, même les plus ignares des piliers de pub. Les reproductions de ses œuvres trônent en bonne place chez tous les branchés du pays ; les critiques d’art s’époumonent à vanter son talent et son acidité ; les heureux élus confrontés à ses graffs éphémères s’en gargarisent pendant des mois ; journaux et télés relaient avec enthousiasme ses dernières créations ; et des petits malins se font des thunes monstres en reproduisant ses œuvres pour les vendre à la sauvette.
Et pourtant, personne ne sait à quoi il ressemble.
 

C'est que Bansky est un graffeur, quelqu’un qui par définition fait un travail éphémère, voué à la disparition et à la vindicte étatique. Normal donc, que le bonhomme tienne à son anonymat. Même si on ne peut s’empêcher de trouver bizarre cette surexposition médiatique d’un artiste travaillant dans l’ombre et distillant des messages plutôt libertaires.
Il n’empêche, les œuvres et la démarche de Banksy réjouissent au plus haut point. Armé de pochoir et de bombes, il arpente les rues de métropoles mornes pour leur insuffler un peu de vie. Comme son glorieux prédécesseur parisien Blek le Rat (son modèle avoué), l'illustre personnage transforme les paysages urbains en zones d’expression ou de revendication, avec une créativité démente et un sens du détournement infiniment réjouissant.
 
Qu’il ridiculise les figures tutélaires de l’histoire anglaise (cf. illus plus haut, la reine Victoria au royaume de Lesbos) ;
Ou s’en prenne à l’omniprésence effrayante des caméras de sécurité à tous les coins de rue de la perfide Albion ;

Bansky.jpg
Qu’il fasse désarmer les snippers par des enfants,

Banksy34.jpg

ou fouiller les soldats par des fillettes ;

bansky-3-copie-1.jpg
Qu’il pointe d’un doigt accusateur les dérives des politiques sécuritaires contemporaines ;

Banksy4.gif

Ou fasse pouffer le passant en mettant en scène un adultère urbain périlleux ;

banksy1.jpg

Qu’il traîne dans la boue les institutions culturelles en apposant aux murs de prestigieux musées des croûtes immondes* (comme cette horrible toile accrochée plusieurs jours dans une galerie du Brooklyn Museum de New York avant que la supercherie ne soit éventée) ;
 
banksymetrop.jpg

Ou tague l'ignoble mur israélien enserrant les territoires palestiniens, le détournant magistralement de sa fonction première en le couvrant de messages pacifistes** ;
 banksy-balloongirl.jpg
 
Qu’il revisite à sa manière et sans pincettes les pages peu glorieuses de l’histoire américaine ;

BanKSY3.jpg

Ou hooliganise l’histoire de la peinture ;

Banksynighthawks.jpg
Ou simplement, qu’il fasse fleurir la rue ;

new-banksy.jpg

Banksy, nous semble t’il, fait toujours mouche...
 
 
* Plus d’infos sur ces remarquables équipées profanatrices ici
** Plus d'images des interventions de Bansky sur le mur de séparation Israël/Palestine, ici.

Ps : les illustrations de ce billet sont soit des photos de tags prises par des passants et piochées par votre serviteur sur Internet, soit des œuvres réalisées en intérieurs (pas des tags donc) et mises en ligne sur son site par Banksy himself. Le site est ici, il vaut largement le déplacement.

 

bnksy6.gif

h
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

adronchon 12/03/2008 11:39

Glidoff, mon pourri,

Aurais-tu laissé passer à travers les mailles de ton gros oeil sournois, l'existence d'un gars qui s'appelle Ernest Pignon Ernest et qui m'apparait OO combien précurseur de ton molosse blafartiste.

Pénissage amical

krissolo 01/03/2008 23:51

Hello,

J'arrive ici par l'intermédiaire de Zgur qui, non content de tenir un blog de qualité, présente aussi dans ses favoris d'autres blogs de qualité. Je n'avais jamais cliqué sur ton lien, erreur réparée aujourd'hui. Pour mon plus grand plaisir lorsque j'ai découvert ce superbe article concernant Banksi. Ce d'autant plus que tu mets en ligne des oeuvres que je ne connaissais pas!
Merci pour cet article. Bon dimanche à toi. @ + ...

Le Charançon Libéré 19/02/2008 19:17

"si tes batteries battent la campagne, comment que c'est que t'as fait pour pondre ce billet classieux ?"

Deux explications possibles : ou ce billet n'est pas de moi, ou il n'est pas réellement classieux. Et je ne sais quelle hypothèse je préfère…

l'observateur du kitsch 19/02/2008 01:15

@ Charançon
c'est vrai que ton commentaire est naze. Et comme ton billet du jour sur Badiou assure vraiment (j'aurais bien laissé un commentaire, mais point ne voulait m'immiscer dans l'écharpage anti-mythien), ton excuse tient pas la route : si tes batteries battent la campagne, comment que c'est que t'as fait pour pondre ce billet classieux ?
Pour Justice, ils assurent définitivement terriblement. Dur à accepter, mais la hype mainstream a parfois bon gout...

@ Zgur
Content de t'avoir aiguillé sur sa piste. Grâce à toi, ce bloug démontre enfin son utilité...
See ya

Zgur 19/02/2008 00:51

Je connaissais les dessins mais pas son auteur.

Merci.
Il doit y avoir plein d'autres dessins que je ne connais pas encore et que je vais pouvoir rechercher grâce à toi.

Zgur